Journée Internationale des droits des Femmes

Journée Internationale des droits des Femmes

À l’occasion de la Journée Internationale des droits des Femmes, nous souhaitons mettre à l’honneur nos ouvrières paysagistes. Le métier étant encore très masculinisé, nous  rappelons qu’il est en pleine évolution et s’ouvre aux femmes progressivement.

Claire Grizard, 39 ans, stagiaire au sein du GEIQ en fin de contrat de professionnalisation chez Espaces Verts des Monts d’Or. Elle nous raconte son parcours en tant que femme suite à sa reconversion professionnelle.

FormaPaysage : Pouvez-vous nous rappeler votre parcours.

Claire : J’ai travaillé 9 ans dans une société de plasturgie. J’ai été licenciée pour inaptitude professionnelle à cause d’une épicondylite au bras gauche. Bosser en usine pour moi ce n’était plus possible, j’ai voulu travailler en extérieur, car j’ai fait des études en horticulture. Maintenant, ça fait 1 an que je suis à FormaPaysage et 1 an que je travaille chez Espaces Verts des Monts-d’Or et je suis super contente d’avoir essayé le paysagisme.

Qu’aimez-vous dans le métier d’ouvrière paysagiste ?

La diversité, le travail en pleine nature, toucher les végétaux, retourner la terre, l’odeur de la nature, écouter les oiseaux… C’est l’extérieur et le métier de la terre. C’est ça, la nature.

Ça se passe bien pour vous en tant que femme dans le paysagisme ?

Et bien comme quoi, il ne faut pas écouter les préjugés parce que ça se passe super bien, il y a une très bonne entente avec les collègues. Dès que j’ai un souci, ils sont là pour m’épauler parce que c’est vrai qu’il y a des choses qui sont dures physiquement. Un travail d’équipe, et puis quand on aime vraiment ce qu’on fait, on ne peut qu’arriver. C’est la passion ! Je suis vraiment passionnée par ce que je fais et j’ai une très bonne entreprise.

Il est possible que des femmes éprouvent des freins quant à exercer ce métier, montré encore comme un métier d’homme. Aviez-vous déjà reçues des réflexions sexistes ?

Oui, enfin pas au sein de mon entreprise. Je sais que  j’ai de bonnes appréciations de la part de l’ensemble de mes collègues. Et ce n’est pas une personne en particulier qui va me bloquer dans ce que j’aime faire. Dans ma famille, il y en a beaucoup qui m’ont dit : « Tu n’y arriveras jamais », « Ce n’est pas un métier pour toi », « C’est physique ! » … Mais non en fin de compte, je suis bien contente (rires), voilà, la preuve !

Il faut justement que les femmes se battent et vraiment qu’elles fassent ce qu’elles aiment et arrêter d’écouter les préjugés. Parce qu’on y arrivera toujours. Et d’ailleurs dans tous les métiers maintenant, on voit des femmes qui conduisent des camions, dans le TP aussi, etc.

On dit de ce métier qu’il ne cesse d’évoluer et s’ouvre aux femmes. Vous le pensez ?

Et bien carrément, ils recherchent, mine de rien, des femmes dans ce milieu parce que nous n’avons pas le même point de vue que les hommes. On est un peu plus maniaques et exigeantes au niveau du visuel.

Les femmes vont pouvoir travailler, car nous ne manipulons plus uniquement des engins thermiques, maintenant il y a du matériel à batterie et c’est beaucoup plus léger. Ne serait-ce pour tailler une haie toute une journée, c’est possible ! On peut plus varier notre travail, donc franchement ça fait moins mal. Toutes les femmes peuvent le faire, et même avec mon handicap, j’y arrive !

Qu’avez-vous à dire aux femmes qui souhaitent se lancer et exercer ce métier dans les espaces verts ?

Qu’elles foncent ! Si elles sont vraiment passionnées qu’elles foncent ! Il n’y a aucune inquiétude à avoir, elles sont très bien accueillies par les hommes dans le milieu du paysage.

Je sais que les entreprises apprécient d’avoir des femmes dans ce milieu-là. Et d’ailleurs, ma responsable est une femme !

Si on aime, si on est passionnés, il y a de la place ! On n’attend que ça en plus, et puis il y a du boulot ! Donc foncez, ça ne bloque pas d’être une femme, au contraire !

Vous êtes en route pour devenir ouvrière paysagiste !

Exactement, et j’aimerai signer un CDI avec Espaces Verts des Monts d’Or !

La preuve en est que les femmes ont leur place dans le secteur des espaces verts. Elles sont activement recherchées par les entreprises, car leur présence constitue un atout bénéfique dans une équipe.
Mesdames, mesdemoiselles foncez ! #cultiverlaréussite

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Connectez-vous

Demande d'adhésion